Mon Métier en Vrai : “Moi, c’est Max et je suis juriste”

Mon Métier en Vrai : “Moi, c’est Max et je suis juriste”

Ce n’est pas parce que Max a fait du droit qu’il va bosser en robe noire et perruque blanche tous les matins ! N’en déplaise à sa maman, qui trouverait ça très chic tout de même. Il est aussi loin de connaître le Code civil par cœur, même s’il a une longue histoire d’amitié avec lui… En fait, Max, le juriste, en a un peu ras-le-bol des clichés sur son job.


Zoom sur le Juriste d’entreprise

Le Juriste d’entreprise (source) doit protéger les intérêts commerciaux, fiscaux, sociaux … de sa société. Il peut rester généraliste se spécialiser dans un domaine comme les contrats ou les contentieux.


Fonctions

Études et conseil

Le juriste protège et défend les intérêts de la société pour laquelle il travaille. Il joue un rôle de conseil en informant les différents services des lois en vigueur. Il accompagne les démarches et les projets en cours en s’appuyant sur sa parfaite connaissance des réglementations.

Veille juridique

Pour éviter tout manquement à la loi, ce juriste se tient informé de l’évolution du droit. Il exerce par ailleurs une veille permanente afin d’interpréter, d’appliquer et d’expliquer les textes à ses collaborateurs et clients.

Spécialisation et expertise

De plus en plus souvent, le juriste affine ses compétences en se spécialisant : les contrats, la concurrence, le droit social, l’environnement, les brevets, la propriété intellectuelle…

 


Qualités

Des solutions concrètes

Doté d’une excellente mémoire, le juriste connaît parfaitement son domaine d’intervention, ainsi que le monde de l’entreprise, de l’économie et de la finance. Il utilise ses connaissances de la législation en s’adaptant aux situations très concrètes qu’il rencontre et en apportant des réponses précises.

La pratique de l’anglais est devenue indispensable.

Rigueur et objectivité

Aisance écrite et orale, capacité d’analyse et de synthèse associées à une grande rigueur sont des qualités indispensables pour comprendre la problématique d’un dossier et la résoudre. De plus, le juriste doit faire preuve d’objectivité, afin d’éviter de porter des jugements de valeur dans son interprétation de la législation.


Insertion sur le marché de l’emploi

Surtout dans les grandes entreprises

Les sociétés de plus de 500 salariés et les administrations restent leurs principaux employeurs. Les très grands groupes n’hésitent pas à constituer une direction juridique associant plusieurs juristes spécialisés. Les opportunités sont en revanche plus limitées dans les PME-PMI. En effet, les entreprises de moins de 500 salariés emploient souvent un juriste généraliste ou recourent aux services d’un cabinet d’avocats.

Parmi les principales branches du droit, en termes d’activité, on trouve le droit des contrats, le droit des sociétés, les contentieux, le droit de la propriété intellectuelle et industrielle, ou encore le droit social…

Une fonction stratégique

Le rôle du juriste en entreprise est devenu stratégique, avec, à la clé, une revalorisation du métier. Le niveau minimum requis pour exercer est le master, à bac + 5. Les doubles profils (master de droit + diplôme de juriste-conseil d’entreprise [DJCE] ou master de droit + école de commerce, institut d’études politiques [IEP} ou diplôme de droit anglo-saxon) ont particulièrement la cote auprès des employeurs.

Salaire du débutant

2916 euros brut par mois en moyenne.